Ce qu’il faut savoir avant de participer à son premier Ironman

Un Ironman est un gros accomplissement sportif et ne devrait pas être pris à la légère. Pour participer à son premier Ironman ça prend beaucoup de temps, de motivation et un groupe de personnes qui vous supporte dans votre parcours. Participer à un Ironman ne devrait pas être seulement quelque chose que l’on met sur une liste pour que l’on puisse le cocher lorsque l’on a terminé la course. Ça devrait plutôt être un mode de vie que vous adoptez pour une longue période de temps.

 

Ne pas sous-estimer la distance d’un Ironman

Un Ironman, c’est 3,8 km de natation, 180 km de vélo et 42,2 km de course à pied. Individuellement, ces distances sont signifiantes mais ensemble, c’est énorme ! Il faut donc s’entraîner en conséquence pour s’assurer que vous allez non seulement être capable de terminer l’Ironman, mais aussi de le terminer sans blessures et avec le sourire. En effet, pour avoir une belle expérience le jour de la course et apprécier le moment, il faut s’entraîner suffisamment et se laisser assez de temps pour acquérir de l’expérience en triathlon. Donc, si vous débutez en triathlon, il est préférable de ne pas vous inscrire à un Ironman la première année, mais plutôt de vous laisser quelques années pour faire des triathlons sprint, Olympique et 70.3.

Le jour de la course, il ne faut pas non plus sous-estimer la distance de l’Ironman. Il faut donc avoir une bonne stratégie et se laisser assez d’énergie pour le marathon. Mieux vaut être plus conservateur en vélo et courir vite que d’aller trop vite en vélo et avoir à marcher le marathon !

 

Il n’est pas nécessaire de faire un Ironman en entraînement

Une des erreurs que les gens font est de vouloir faire la distance complète de l’évènement en entraînement. Donc, ils veulent faire un marathon en entraînement pour s’assurer de pouvoir être capable de parcourir la distance. Toutefois, le jour de la course est le jour que l’on est supposé faire notre performance, pas 2 à 3 semaines avant la course. Il peut être intéressant de parcourir la majorité de la distance de l’Ironman en entraînement (2/3 ou ¾ de la distance) mais parcourir toute la distance de l’Ironman ne fait aucun sens et est beaucoup trop taxant sur le corps. Par exemple, personnellement en préparation pour un Ironman, ma plus longue sortie de course à pied est généralement de 35 ou 36 kilomètres et une dizaine de ces kilomètres est à allure de course. Je n’ai pas besoin de courir 42 km en entraînement parce que je sais qu’en courant 35 ou 36 km et avec tout l’entraînement accumulé en natation, vélo et course à pied, je vais être capable de parcourir les 6 à 7 kilomètres restants.

 

Ne pas dépenser tout son argent dans de l’équipement dispendieux

Il peut être tentant de s’acheter le meilleur vélo, les meilleures roues et tous les gadgets. Par contre, mieux vaut utiliser cet argent pour payer un entraîneur compétent, pour des services de massothérapie et de physiothérapie et pour un bon positionnement de vélo. En d’autres mots, mieux vaut investir sur soi-même que sur de l’équipement très dispendieux. Ça ne sert à rien d’avoir un vélo à plusieurs milliers de dollars si vous n’avez pas un plan d’entraînement approprié, si votre position sur votre vélo est inadéquate ou si vous êtes blessé. Donc, avant de penser aux gains marginaux comme de l’équipement dispendieux, il vaut mieux penser à ce qui compte vraiment, soit l’entraînement, le sommeil et la nutrition. 

 

Garder ça simple !

Si vous débutez en triathlon il est fort probable que vous soyez confus par tous les termes utilisés dans le monde du triathlon, par tout l’équipement et gadgets disponibles, les différentes techniques d’entraînements et les produits de nutrition. Ça rend cela très complexe. Il est facile d’être découragé avant même de commencer à s’entraîner. Parfois les gens ne savent pas par où commencer ce qui les empêche de faire les premiers pas et de commencer à s’entraîner.

Je vous conseille donc de simplifier votre entraînement pour débuter et, au fil du temps, vous allez acquérir des connaissances sur l’entraînement, l’équipement et la nutrition. Donc, pour commencer, enfilez vos souliers, enfourchez votre vélo et commencez à vous entraîner. Par la suite vous pouvez engager un entraîneur, poser vos questions à des triathlètes plus expérimentés ou lire des articles et des livres sur le triathlon. Il y a de nombreuses ressources sur le web pour apprendre à s’entraîner pour un Ironman et les triathlètes aiment partager leur expérience et donner des conseils, donc n’hésitez pas à vous informer et à poser des questions.

Antoine Jolicoeur Desroches
Triathlète & Coach
BSC en science de la nutrition et des aliments

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.